Présentation

Mis à jour le 12 novembre 2014 à 18:10Publié le 26 juillet 2011 à 21:52

L’École Apostolique va ouvrir ses portes avec un nouveau projet en septembre 2015.

La nouvelle page internet est en construction.
Une première journée « portes ouvertes » est prévue le dimanche 23 novembre.
Vous pourrez y rencontrer le directeur et les professeurs dès 9h00. La
messe du Christ-Roi sera célébrée dans la chapelle de l’École à 11h30.
Après le repas partagé, nous présenterons le projet de l’école.

Pour toute information, n’hésitez pas à contacter le Père François Garreau : par mail ou au 06 69 61 78 65

Afficher l'École sur google maps.

L'École Apostolique de l'Immaculée Conception est un collège-lycée privé hors contrat de discernement vocationnel, fondé il y a 16 ans par la congrégation religieuse catholique des Légionnaires du Christ, au cœur de la Seine et Marne, à une heure à l'est de Paris.

Accueilli par Monseigneur Cornet, alors Évêque de Meaux, en 1996, cet internat de garcons a pour vocation de permettre aux adolescents et aux jeunes qui veulent devenir prêtres de réfléchir sur la vocation sacerdotale et de poursuivre leurs études secondaires dans un cadre de vie profondément chrétien, jovial, fait de liberté et de croissance humaine et spirituelle.

Au rythme des études, des sacrements, de la prière, du sport et de la vie fraternelle, les élèves sont encouragés à vivre leur foi jour après jour dans une relation personnelle avec Jésus-Christ, un amour filial pour la Vierge Marie et une adhésion de foi à l'Église et au Saint Père.

De la Sixième à la Terminale, les adolescents ont ainsi l'opportunité de réaliser un discernement serein et libre de la vocation sacerdotale, accompagnés par les prêtres légionnaires du Christ. Chaque année, des élèves découvrent ainsi le chemin de vie sur lequel ils s'épanouiront comme chrétiens, que ce soit dans le sacerdoce, la vie religieuse, diocésaine ou en tant que laïcs.

Depuis sa fondation, l'École Apostolique de l'Immaculée Conception compte parmi ses anciens élèves deux prêtres, 27 séminaristes légionnaires du Christ et 9 séminaristes diocésains ou d'autres congrégations religieuses et, bien sûr, plus d'une centaine de laïcs engagés dans leurs paroisses ou mouvements.

Quelques questions courantes

Pourquoi une « École Apostolique » ?

Elle répond au fait confirmé par l’expérience que certains garçons reçoivent un appel authentique au sacerdoce dès leur jeune âge. Nous vivons dans une société qui est, sous bien des aspects, très éloignée des valeurs chrétiennes et qui attaque de façon chaque fois plus corrosive les convictions de nos jeunes, spécialement vulnérables. Les moyens de communication, comme internet, présentent un grand potentiel et peuvent être de beaux lieux d’évangélisation, mais ils véhiculent souvent des modes qui éloignent les jeunes de leur foi.
Voilà pourquoi il est important d’aller à la rencontre des garçons qui se sentent appelés et de leur offrir des conditions privilégiées pour un discernement vocationnel libre et sérieux. C’est la raison d’être de notre École.

Qui sont ces garçons qui viennent intégrer l’École Apostolique et acceptent la vie réglementée d´un internat ?

L’École Apostolique est ouverte à tout collégien et lycéen catholique désireux de commencer à discerner s’il a un appel au sacerdoce. Les garçons, ici, sont en ce sens très « normaux », avec les qualités et les défauts propres à tout jeune de leur âge. Ce qu’ils ont de différent, c’est le fait qu’ils ont un jour senti un possible appel au sacerdoce. Ils auront le temps de l’approfondir.

Dans quel mesure le sujet « vocation sacerdotale » est-il présent dans la vie quotidienne à l’École ?

Ce sujet est, en même temps, présent et en quelque sorte absent. Absent au sens que nous évitons de « bombarder » les enfants avec la « question vocationnelle ». C’est une façon de garantir un discernement serein dans la liberté et sans « bourrage de crâne ». Mais simultanément tout parle de la vocation, ici, mais comme en sourdine. Même si nous affrontons parfois directement le thème de la vocation, nous préférons centrer leur attention sur le Seigneur et les aider à développer une relation personnelle avec Lui. S’ils aiment profondément le Christ et s’ils découvrent qu’ils sont effectivement appelés par Lui, ils le suivront.

Et si un élève souhaite prendre un autre chemin ?

La question est peut-être mal formulée. L’élève à Méry-sur-Marne n’est pas proprement dit sur un chemin de vie sacerdotale, il n’est pas religieux, il n’a pas un engagement envers l’école plus contraignant que celui qu’il aurait envers un autre établissement. Il est simplement en train de discerner quel chemin il prendra plus tard. Les statistiques le montrent bien: entre 25% et 30% des élèves décident de suivre après le bac un chemin de vie sacerdotale.
Nous nous demandons, avant tout, où se trouve le bien de l’élève, prenant en compte, bien entendu, la possibilité d’une vocation. En fonction de cela, nous conseillons le garçon et ses parents, qui doivent se sentir très libres de prendre la décision qu’ils considèrent la plus adéquate.

Comment préparez-vous les élèves à d’autres parcours que celui du grand séminaire?

La préparation découle tout simplement de notre souci de donner à nos élèves une formation intégrale, où l’ouverture aux réalités du monde d’aujourd’hui est une priorité. Cette formation se doit d’être centrée sur l’amour de Dieu, car nous croyons que si l’élève l‘a découvert et expérimenté comme force motrice par excellence de l’homme, il sera en mesure de dépasser, aidé de la grâce de Dieu, tout obstacle intérieur et extérieur à l’authentique réalisation de sa personne.
Les élèves de l’École Apostolique font les mêmes classes de collège et de lycée que les autres, avec une attention très personnalisée étant donné les petits effectifs. Les résultats scolaires des dernières années sont assez encourageants, avec 100% de réussite au brevet et 92% au bac.

Quelle image de prêtre souhaitez-vous transmettre aux élèves?

Nous pensons qu’il est important de combiner le fait que le prêtre est un homme de Dieu, ancré dans ce qui ne passe pas, avec sa vocation d’aller à la rencontre de ses frères, donc d’être un homme de son temps, en tout ce qui est compatible avec l’Evangile. En tant qu’homme de Dieu, la prière occupe la première place dans sa vie. En tant que tourné vers ses frères, il se doit de les servir avec joie, espérance et désintéressement. La prière et le service ne peuvent se faire qu’en Eglise. Voilà aussi pourquoi le prêtre doit être un homme humble, disposé à mettre de côté ses propres idées, si c’est nécessaire, pour le bien de la communion avec ses frères et dans un esprit d’obéissance.

Mots-clés: Ecole Apostolique